Cazes Mondenard


Bruyères | Canhac | Cazes Mondenard | Cazillac | Martissan | Mazères | Saint Quintin | Tissac


Cliquez pour agrandir

Cazes-Mondenard

                  Église de Cazes-Mondenard :


Cette église, placée sous le vocable de la Nativité de Notre-Dame, est mentionnée en 1097 et en 1240 parmi les possessions de l’abbaye de Moissac. En 1097, elle est désignée sous le nom de Saint Pierre de Cazer par le pape Urbain II. Elle advînt aux évêques de Cahors dans l’échange de 1270 et fut un bénéfice du chapitre de la cathédrale Saint Etienne. Au XIIIe siècle, elle était placée sous le vocable de Saint Michel. Cette église a disparu très tôt. Elle possédait deux annexes: Saint Vincent et Saint Martin, qui furent détruites à la fin du XVIIIe siècle. Les pierres de Saint Vincent ont servi à la construction du presbytère. Il y eut également une chapelle dédiée à Saint Clair, qu’une tradition considère comme le patron secondaire. Une église voisine dédiée à Sainte Marie aurait existé à Mondenard (chef-lieu de la paroisse en 1237).

L’édifice date du XVIe siècle, il fut ruiné durant les guerres de Religion puis restauré au XVIIe siècle. Il fut en partie rebâti en 1827.
Il se présente sous la forme d’un choeur à cinq pans et d’une nef de deux travées inégales. La voûte, démolie en 1827, a été remplacé par un plafond plus bas. Il ne reste que les colonnes de retombée (celles du choeur sont coupées au milieu par une frise saillante, avec un écu encadré de feuillage et elles sont couronnées en guise de chapiteau par une double bague se prolongeant en corniche; celles de la nef, avec un chapiteau arrondi orné d’un écusson avec un feuillage flamboyant et surmonté de deux tores annulaires. Deux d’entre elles portent les monogrammes de Jésus et Marie en lettres gothiques évoluées et ont une base décorée de festons).
Deux chapelles inégales s’ouvrent sur la première travée :
Celle de droite était celle des seigneurs de Mondenard. Elle communiquait autrefois avec la base du clocher.
Le clocher est une massive tour carrée, couverte d’un toit à quatre pans. Il fut rebâti au XVIIe siècle.
Le portail est encadré de trois tores et est établi à droite sur la seconde travée.
L’intérieur de l’église a été entièrement peint par Gaillard-Lola en 1939.

 
  © CDGFPT82
Mentions Légales